26 C
Abidjan
vendredi, juin 21, 2024
spot_img

Des syndicats du secteur santé exigent le paiement des primes de sujétions

Le SISFDDCI, le SIIDECI et le SYNAMKCI ce sont entre autres les trois syndicats du secteur santé qui au cours d’une conférence de presse ce samedi 22 juillet 2023 à son siège sis à Abobo ont refusés de s’associer à une assemblée générale extraordinaire convoquée par les différentes faîtières syndicale du secteur santé pour des raisons de divergences de points de vue en ce qui concerne le paiement des primes de sujétions et d’autres points.

Depuis des semaines le bras de fer entre le syndicat des infirmiers et sages femmes pour la défense de leurs droits et la tutelle est loin de connaître une issue heureuse.

Pour preuve lesdits syndicat qui annonçait une assemblée générale extraordinaire avec l’ensemble des faîtières n’a pu assisté à ladite AG pour des raisons de divergences de points de vue entre syndicalistes.

La situation qui prévaut dans le secteur santé est loin de connaître un dénouement satisfaisant pour les hommes et les femmes en blouse.

Comme nous l’annoncions dans notre précédent papier, la pomme de discorde est le manque de visibilité quant à la satisfaction ressources humaines en santé (aucun décret à caractère financier dans le cadre de la réforme hospitalière, non-respect de la parole donnée, remise en cause de l’octroi de la prime de sujétion…) et le changement de discours du ministre de la santé ;Problèmes de préparation.

« Dans la préparation de notre AGE nous avons clairement noté la volonté manifeste de biaiser cette assemblée générale par l’imposition d’un point de vue contraire aux aspirations des bases par des résolutions contraires ne portant pas sur le blocage actuel quant au paiement des primes liées à la réforme hospitalière. Pourtant, la satisfaction de ces revendications est le gage d’un environnement apaisé dans le secteur santé », à expliquer monsieur Koné Siaka porte-parole desdits syndicats.

Pour monsieur Koné, il y a eu désaccords sur l’esprit pour la simple raison que en souhaitant cette Assemblée Générale Extraordinaire, les agents de santé souhaitaient d’une part se faire entendre et d’autre part ouvrir la voie du dialogue avec la tutelle à l’effet de l’emmener au respect des engagements pris dans le cadre la trêve sociale. Malheureusement, les agents de santé constatent que certains de leurs leaders, motivés par des intérêts autres que celles des agents de santé, ont travestis cet esprit car ayant d’autres intentions et objectifs.

« Ayant toujours à cœur la défense des intérêts des agents de santé, nous n’avons pas souhaité associer notre image audit évènement qui à notre sens ne reflète pas les aspirations des agents de santé qui consistent clairement à l’application effective et sans délai des effets financiers de la Réforme Hospitalière.Maintenant, en ce qui concerne notre position sur les résolutions, nous tenons à clarifier notre point de vue concernant l’ordre du jour de cette AGE », a poursuivi monsieur Koné Siaka.

Terminant son propos le porte parole des syndicats qui refusent de s’aligner a ce qu’ils qualifient de forfaitures qui selon eux ne rime pas avec le caractère extraordinaire de celle-ci et loin des aspirations des agents de santé n’ont pas souhaités associer leurs images à celle-ci.

« Nous syndicats SISFDDCI, SYNAMKCI et SIIDECI soutenons et avec la plus grande énergie :- la mise en œuvre effective des effets financiers de la RH dès la fin de ce mois de juillet 2023, notamment l’octroie la prime de sujétion comme annoncé par la Ministre de tutelle aux syndicats ; gage de la paix et la quiétude au sein de notre ministère.En conclusion, nous tenons à réitérer notre engagement envers la transparence, l’ouverture et la participation démocratique au sein de notre organisation », a conclu monsieur Koné Siaka.

Les trois syndicats n’ont pas manquer d’afficher leurs volonté de collaborer étroitement avec tous les membres et parties prenantes pour travailler ensemble vers un avenir prospère.

Devant ce mécontentement grandissant, la tutelle reste pour l’instant muette ce qui n’est pas fait pour arranger les ivoiriens. Vivement qu’une solution soit trouvée pour le bien-être des populations.

julien Mabéa

Articles liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTEZ CONNECTE

4,000FansJ'aime
900SuiveursSuivre
11,200AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Articles récents