26 C
Abidjan
vendredi, juin 21, 2024
spot_img

Yopougon AGEFOSY : Insalubrité, la devanture de l’arrière cours dans un état piteux

Des conteneurs de médicaments et de moustiquaires imprégnées abandonnés dans « la forêt amazonienne »

Yopougon, le 12-12-2023 (diaspoTV.Fr), dans la commune de Yopougon , l’une des entrées du centre de santé communautaire Agefosy est abandonnée dans un état insalubre. Le piètre visage de l’entrée des médicaments dans le centre inquiète le malade qui rentre dans ledit établissement sanitaire.

A Yopougon, l’arrière cours du centre de santé communautaire Agefosy est dignes de celui du conseil national de la vieillesse, tant le mur est totalement délaissés, abîmés et fatigués de recevoir des douches froides occasionnées par des fortes pluies diluviennes qui s’abattent sur le pays. Comme si cela ne suffisait pas, l’arrière cours de ce centre a été abandonnés au coeur des broussailles identiques à la forêt amazonienne en miniature, sans que cela ne puisse émouvoir les premiers responsables de ce service.

Les réactions des populations cosmopolites riverainesLa laide beauté de l’arrière cours, là où se trouve des conteneurs desquels sort quotidiennement des médicaments et des moustiquaires imprégnées est tant décriée par les populations cosmopolites riveraines qui empruntent quotidiennement la rue qui la ceinturent pour vaquer à leurs occupations.

« On n’a vraiment peur pour notre santé car quand vous passez à côté des conteneurs vous verrez des déchets humain et l’odeur de l’urine vous fera reculer et c’est dans ça que sorte des médicaments et moustiquaires, vraiment dommage « ; nous a confié le jeune Kéhi Mompého. « Tout le monde se demande si ceux qui travaillent ici ne se sentent pas mal à l’aise dans cette insalubrité ? »; s’est interrogé Yves Kouadio, riverain du quartier.

En clair, outre le PCA, le directeur du centre chef de service, leurs différents collaborateurs semblent aussi n’éprouver aucune sensation de gêne quant ils bravent ces hautes herbes de la taille des Babingas (pygmées qui habitent les forêts denses au Cameroun) et les déchets humain pour récupérer les médicaments et les moustiquaires imprégnées pour les convoyés ailleurs .

Face à cette piètre qualité de l’hygiène, le malade admis dans ce centre de santé communautaire a-t-il vraiment les chances de rester en vie ?Il est temps que les responsables réagissent pour sauver des vies.

Silvere Bossiei

Articles liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTEZ CONNECTE

4,000FansJ'aime
900SuiveursSuivre
11,200AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Articles récents