25 C
Abidjan
mercredi, juillet 17, 2024
spot_img

Niger : La Junte du Général Tiani Frappe au Portefeuille en Gelant les Comptes des Proches de Mohamed Bazoum

Niamey, 27 juin 2024 – La tension continue de monter au Niger. Le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), dirigé par le général Abdourahamane Tiani, a pris une mesure radicale en gelant les comptes bancaires de nombreux parents, soutiens et anciens collaborateurs du président déchu, Mohamed Bazoum. Cette décision, qui intervient après onze mois de bras de fer intense entre les deux camps, marque un nouveau tournant dans la crise politique du pays.

Un Bras de Fer Incessant

Depuis le coup d’État qui a renversé Mohamed Bazoum, le 27 juillet 2023, le Niger est plongé dans une crise politique profonde. Mohamed Bazoum, bien que destitué, refuse toujours de démissionner officiellement, exacerbant ainsi les tensions avec la junte au pouvoir. Le CNSP, cherchant à affaiblir ses adversaires, a donc choisi de s’attaquer directement aux ressources financières des soutiens de Bazoum.

Une Mesure Drastique : Gel des Comptes Bancaires

La décision de geler les comptes bancaires des proches et soutiens de Mohamed Bazoum est une tactique visant à asphyxier financièrement ses alliés. Cette mesure touche de nombreux parents, anciens collaborateurs et personnalités publiques qui étaient proches du régime déchu. En paralysant leurs finances, le général Tiani et son conseil espèrent réduire les capacités de résistance et de mobilisation de leurs adversaires.

Réactions et Conséquences

Cette action n’a pas tardé à susciter de vives réactions. De nombreux analystes politiques et observateurs internationaux ont critiqué cette décision, la qualifiant de répressive et contre-productive. Les partisans de Bazoum voient dans cette mesure une tentative désespérée de la junte pour consolider son pouvoir face à une opposition de plus en plus organisée et résolue.

Les répercussions de cette mesure pourraient également se faire sentir au niveau international. Des organisations de défense des droits de l’homme et des gouvernements étrangers suivent de près l’évolution de la situation, certains appelant même à des sanctions contre les membres du CNSP pour violation des droits fondamentaux.

Un Contexte Politique Complexe

Le Niger, pays clé de la région du Sahel, est confronté à de nombreux défis sécuritaires et socio-économiques. La crise actuelle ne fait qu’aggraver une situation déjà précaire. La stabilité politique du pays est essentielle non seulement pour les Nigériens mais aussi pour l’ensemble de la région, souvent en proie aux violences des groupes armés et aux crises humanitaires.

Appels au Dialogue

Face à cette escalade de mesures répressives, plusieurs voix appellent à un dialogue national inclusif pour trouver une solution pacifique à la crise. Des leaders religieux, des représentants de la société civile et des partenaires internationaux exhortent les deux parties à engager des pourparlers pour éviter une détérioration supplémentaire de la situation.

Le gel des comptes des proches de Mohamed Bazoum par la junte du général Abdourahamane Tiani marque une intensification du conflit politique au Niger. Cette mesure, lourde de conséquences, illustre la détermination du CNSP à affaiblir ses adversaires. Cependant, elle risque également de polariser davantage le pays et d’attirer des critiques internationales. Le Niger se trouve à un carrefour critique, et seul un dialogue inclusif semble offrir une voie de sortie durable à cette crise.

Gnohou Maxime Keller

Articles liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTEZ CONNECTE

4,000FansJ'aime
900SuiveursSuivre
11,200AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Articles récents