30 C
Abidjan
mercredi, novembre 29, 2023
spot_img

Augmentation du prix du riz: des associations de consommateurs montent au créneau 

La récente augmentation abrupte du prix du riz sur le marché ivoirien au cours des dernières semaines a suscité une réaction vigoureuse de la Coalition nationale des organisations de consommateurs de Côte d’Ivoire ‘CNOC-CI SOS Vie chère).

Ces organisations, réunies au sein de la Coalition nationale des organisations de consommateurs de Côte d’Ivoire SOS VIE CHERE, sont montées au créneau pour dénoncer cette augmentation vertigineuse des prix sans toute fois tenir compte du droit des consommateurs ivoirien. 

La coalition a donnée un ultimatum afin que les différents prix initiaux des variétés de riz qui étaient pratiqués sur le marché soient rétablis. Cette mise en garde par les responsables de cette organisation, dirigée par Soumahoro Ben N’faly, a été faite le samedi 09 septembre 2023. 

Dans leur déclaration dont nous avons reçu copie, Soumahoro Ben N’faly s’insurge contre cette augmentation injustifiée : « Concernant le riz, un ultimatum de 48h a été donné à compter du lundi 11 septembre 2023 pour un retour au prix plafonné par l’État. Faute de quoi, nous procéderons à l’arrêt de la commercialisation du riz sur l’ensemble du territoire national par des moyens légaux. 

 Le retour du sucre sur le marché et le respect du prix plafonné. Les intérêts de deux entreprises ne peuvent pas être au-dessus des 25 millions de consommateurs. L’approvisionnement du marché en gaz butane et le respect des prix, faute de quoi, nous allons organiser une opération pour le respect des prix et dénoncer les parrains de cette mafia.

 Tolérance zéro pour le non-respect d’un produit subventionné au profit des consommateurs », lit-on dans la déclaration. Et d’ajouter : « Chers consommateurs, nous avons toujours adopté la discrétion du dialogue, mais lorsque les retombées de ce dialogue ne sont pas au profit des consommateurs, nous sommes obligés de tirer sur la sonnette d’alarme ».

Le représentant du gouvernement a quand à lui expliqué que cette hausse des coûts du riz, en Côte d’Ivoire et dans le monde entier, découle de la décision de l’Inde d’interdire l’exportation d’une certaine catégorie de riz vers les pays africains.

Silvere Bossiei

Articles liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTEZ CONNECTE

4,000FansJ'aime
900SuiveursSuivre
11,200AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Articles récents