Côte d’Ivoire: l’UEMOA fait remarquer que la croissance prônée par le président Ouattara, n’est pas profitable à tous les ivoiriens et que la pauvreté inquiète.

0
112
Rapport de l'UEMOA en Côte d'Ivoire
Côte d’Ivoire: l’UEMOA fait remarquer que la croissance prônée par le président Ouattara, n’est pas profitable à tous les ivoiriens et que la pauvreté inquiète.

La pauvreté fulgurante en Côte d’Ivoire, ne fait pas bénéficier de sa croissance tant prônée par le pouvoir de Ouattara aux ivoiriens, La majorité des ivoiriens ne bénéficient pas de la croissance économique prônée par le président Ouattara et la pauvreté augmente de manière fulgurante, nous fait savoir Karine Koné de la Commission de l’UEMOA.

Le patronat ivoirien a déploré avec courage que l’embellie économique observée en Côte d’Ivoire ne soit pas encore profitable au plus grand nombre. C’est du moins, ce qu’il a laissé entendre à l’ouverture de la journée du partenariat public-privé, qui a eu lieu, le lundi 7 octobre 2019 au Sofitel, Hôtel ivoire d’Abidjan-Cocody. De fait, a fait remarquer le président de la confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci), Jean-Marie Ackah, « des efforts restent encore à faire pour que notre croissance puisse s’exprimer en termes d’accès aux services sociaux comme la santé et l’éducation ou d’accès des jeunes à un emploi décent » A tire d’illustration, il a relevé que la Côte d’Ivoire, s’est située en 2018, au 170ème rang dans le rapport des Nations Unies sur le développement humain.

Le disant, Jean-Marie Ackah laissait sous-entendre qu’en dépit des indicateurs économiques dont la Côte d’Ivoire peut s’enorgueillir, des inégalités sociales demeurent. Et cela, bien que le secteur privé ait créé en 2018, 89 0411 emplois et plus de 83% d’emplois entre 2013 et 2018 Avant lui, c’est le représentant de la commission de l’Union économique ouest-africaine (UEMOA) qui avait le premier relevé que les bons chiffres affichés en termes de croissance dans bien des pays de la sous-région, n’avaient pas encore d’incidence sur le vécu des masses.

Il a déploré « malgré les chiffres sur l’économie, les populations ivoiriennes, n’ont pas encore connu d’amélioration significative de leur quotidien ». Il a ajouté que la jeunesse reste confrontée à un chômage endémique. Il a finalement appelé à une « croissance inclusive » dont les fruits impactent durablement toutes les couches sociales. En réponse à ces préoccupations le premier ministre ivoirien, M. Gon Coulibaly, a rassuré que des efforts continueront d’être faits par le gouvernement pour garantir, un développement inclusif et durable. D’où le relèvement du budget consacré à la mise en œuvre du programme social du gouvernement (Ps-Gouv), qui passera à 1000 milliards en 2020.

De ce fait, dans son message délivré par le ministre de l’économie et des finances, Adama Coulibaly, qui le représentait, a indiqué que l’inclusivité de la croissance a toujours été une préoccupation du gouvernement. Pour y parvenir, il a égrené un chapelet de mesures incitatives prises en faveur du secteur privé.

Ziazia Yema Eckla Correspondant permanent à Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici