Radicalisation de Mickaël Harpon : il y a eu « des dysfonctionnements dans la détection », concède Sibeth Ndiaye

0
10

Une clef USB a été retrouvée au domicile de Mickaël Harpon, contenant des images de la propagande du groupe Etat islamique et une autre à son bureau de la préfecture de police de Paris contenant des informations sur ses collègues de travail. « C’est la preuve qu’il y a eu des dysfonctionnements manifestes dans la détection de la radicalisation de cet agent administratif », explique Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement et invitée des « 4 Vérités » de France 2, mardi matin.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sera auditionné mardi matin par la délégation parlementaire du renseignement et au Sénat jeudi. Est-ce une audition de trop ? « Je trouve que c’est important que le ministre de l’Intérieur puisse donner toutes les explications qui sont à sa disposition aujourd’hui », précise Sibeth Ndiaye, qui ajoute : « Christophe Castaner fait parfaitement le job ».

« Comprendre ce qui n’a pas fonctionné »

Le ministre de l’Intérieur a-t-il parlé trop vite en écartant la piste terroriste, juste après l’attaque qui a coûté la vie à quatre policiers jeudi ? « Christophe Castaner a dit à chaque moment ce qu’il savait […] il avait pris les précautions d’usage en renvoyant à l’enquête judiciaire pour de plus amples développements », indique la porte-parole du gouvernement.

Des mesures doivent-elles être prises si des dysfonctionnements sont avérés ? ‘S’il y a eu des choses qui auraient dû être faites, qu’ils ne l’ont pas été et qui ont amené la situation que l’on connaît aujourd’hui, évidemment qu’il faudra des sanctions. Avant de se lancer dans une chasse aux sorcières, il faut comprendre ce qui n’a pas fonctionné, corriger rapidement et ensuite se poser la question des sanctions éventuelles », conclut Sibeth Ndiaye.

Source Franceinfos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici